A propos 


 

     
« Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s'élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l'obéissance de Christ. » 2 Corinthiens 10.5

        A l’instar de 2 Corinthiens 10.5, « Chay.fr » exhorte tout un chacun à se saisir de la vie éternelle qui est la connaissance du seul vrai Dieu, et de celui qu’il a envoyé, Jésus-Christ. Force est de constater que l'amour de la vérité
du plus grand nombre ne cesse de se refroidir, mettant les influences païennes, les traditions humaines et les luttes de pouvoir au-dessus de l'autorité spirituelle de la Bible. Or, quelle union y a-t-il entre la lumière et les ténèbres ? Si la vérité est mise à l’écart, le mensonge règne !

      Beaucoup de ceux qui lisent présentement cet article sont soit endormis soit morts spirituellement parlant, car ils ne reconnaissent pas uniquement la Bible comme seule autorité spirituelle et/ou suivent des doctrines en complète opposition aux enseignements bibliques.

      Beaucoup de ceux qui lisent présentement cet article font également les frais des abus et des erreurs doctrinales des Eglises de dénomination auxquelles ils appartiennent, car ils ne sont pas en connaissance de cause des enseignements clairs de la Bible.

       Beaucoup de ceux qui lisent présentement cet article ne prennent pas au sérieux le message de la Bible, ont une fausse image, une opinion arrêtée de Dieu et/ou croient que la religion mène à Dieu.

      Ce qui compte, ce n’est pas une religion, mais une relation personnelle avec Jésus-Christ. A ce sujet le Seigneur a dit que celui qui l’aime vraiment, c’est celui qui retient ses commandements et les applique ; son Père aimera celui qui l’aime, lui aussi, il lui témoignera son amour et il se fera connaître à lui. Ainsi, pour pouvoir vivre une relation personnelle avec Jésus-Christ, il faudrait pour commencer savoir de quoi il en retourne…

 

« La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive. » Romains 1.18